Wabico franchit à nouveau des étapes majeures de développement dans le domaine de la valorisation énergétique et du recyclage

Wabico (Waalwijkse Biomassa Combinatie) est déjà fonctionnelle comme installation de fermentation depuis 2015 dans la ville de Waalwijk aux Pays-Bas. Mais aussi comme site d’essai “grandeur nature” pour la recherche et le développement de technologies de recyclage des flux résiduels organiques. Le compostage, l’épuration des eaux et le gaz vert issu de la digestion anaérobie sont les trois principales techniques utilisées. Des années de développement ont abouti à des installations éprouvées qui sont utilisées par des clients dans le monde entier. En outre, depuis la dernière mise à niveau, Wabico peut fournir du gaz vert à environ 10000 ménages locaux et la demande est en augmentation.

Les développements et extensions réussis aboutiront en 2021 à des techniques de digestion optimisées, à une épuration des eaux contrôlée et à une valorisation énergétique de 1500 Nm³ de gaz vert par heure. La mise à niveau la plus récente, en 2020, du digesteur, du retraitement des gaz et de la liaison avec la station d’épuration des eaux usées de Waalwijk située à proximité, a permis de tripler la capacité de production de gaz vert par rapport à 2015.

Même pendant les travaux d’extension, Wabico fonctionne sans interruption pour un approvisionnement continu en gaz vert, indispensable dans la transition énergétique vers une énergie plus durable.

“L’objectif de Wabico est de traiter tous les flux résiduels organiques régionaux qui arrivent de manière aussi efficace pour la valorisation énergétique et la récupération d’autres matières premières précieuses. En tenant compte de l’avenir, de la demande du marché et de la manière dont le marché de l’énergie durable se développe, cela signifie une innovation continue. Nous y parvenons grâce à l’expertise interne de nos ingénieurs, de nos opérateurs et en bonne coopération avec les fournisseurs locaux. Cette approche locale est importante pour nous”, déclare Tjeerd Smit, développeur de projets chez HoSt et directeur de Wabico.

Fondation de Wabico

Le premier coup de pelle a été donné en 2014, après quoi les premières installations pilotes ont été développées et les premières expériences ont été réalisées à l’échelle réelle. En 2015, le premier gaz vert, issu de la digestion anaérobie et par la technologie des membranes, a été injecté avec succès dans le réseau gazier. Suite à l’obtention des permis d’extension, un nouveau digesteur, un nouveau retraitement du biogaz de plus grande capacité et le système de purification biologique de l’eau, le “Sequencing Batch Reactor” (SBR), ont été ajoutés. Des échangeurs de chaleur externes ont également été installés et testés, et sont maintenant déjà utilisés avec succès dans d’autres projets.

Expansion

Dans un digesteur, les flux résiduels organiques sont transformés en biogaz, le digestat constituant un flux résiduel supplémentaire. Un deuxième digesteur a été ajouté en 2018. Un post-digesteur permet de stabiliser le contenu. Une technique a été mise au point pour capter le CO2 libéré lors du processus de retraitement du biogaz. Le CO2 capté est liquéfié et utilisé par les entreprises d’horticulture gazière pour la fertilisation au CO2 nécessaire à la croissance des cultures.

Purification biologique de l’eau

Le système de traitement biologique de l’eau assure un processus de purification de l’eau contrôlé, alimenté par l’air et les bactéries, qui permet de nettoyer le digestat pour en faire de l’eau de décharge, débarrassée de l’ammonium et d’autres contaminants. La fraction fine, composée d’azote et de déchets organiques, est purifiée par un procédé de boues actives par nitrification et dénitrification, ce qui permet d’obtenir des eaux de rejet propres pour le système d’égouts. La fraction épaisse est transformée en engrais organique. En 2017 et 2021, un nouveau SBR a été réalisé pour un développement optimal.